top of page

Carnet de prod' - n°24.01

Dernière mise à jour : 14 janv.

Les chiffres de décembre 2023 :

9 concerts

3 programmes différents

11 instruments différents

de 3 à 10 jours de production par programme

6 salles différentes


23 kg de bagages en moyenne par production, dont 11.9 kg portés sur le dos

49h de transport pour environ 70h de musique

niveau sonore de 90 dB en moyenne, avec pic à 106 dB

Ce mois-ci, je m'interroge sur les répercussions du port de charge (sac à dos) sur les structures biomécaniques et la performance attendue ensuite dans l'activité professionnelle. Quatre études publiées en 2014, 2022 et 2023 ont retenu mon attention :





Ces études rapportent que le port de charge :

  • affecte les courbures vertébrales, la posture de marche et la démarche ;

  • modifie la réponse cardiovasculaire à l'exercice à la fois directement (compression mécanique de la cage thoracique) et indirectement (augmentation des exigences métaboliques) ;

  • déforme les tissus de l'épaule (charge ≥ 12 kg ; durée ≥ 10 minutes) avec une réduction de l'apport sanguin et une possible déficience sensorielle (toucher léger) des doigts des membres supérieurs et des capacités de motricité fine.


Par rapport à l'état sans charge, on observe entre autres :

  • des modifications significatives des schémas de frappe du pied durant la marche et la course dès que le sac à dos porté pèse 10 % du poids du corps ;

  • des modifications significatives des courbures dorsales dès que la charge excède 5 % de la masse corporelle ;

  • une augmentation du taux de dépense d'énergie métabolique de façon à peu près linéaire avec la charge, d'environ 7.6 W pour chaque kilogramme de charge supplémentaire ;

  • une augmentation du taux de travail du centre de masse du corps d'environ 1.40 W pour chaque kilogramme de charge supplémentaire.


La nature du sac utilisé a également son importance :

  • une ceinture de hanches est recommandée pour les simples sac à dos ainsi que pour les sacs doubles (devant-derrière) ;

  • des bretelles plus courtes et plus rigides combinées à un placement de la charge plus haut et plus serré sur le dos offrent la meilleure combinaison en termes d'équilibre, d'activation musculaire et de dépense énergétique ;

  • le sac double et le sac en T (avec charge latérale) sont avantageux en termes de posture ;

  • le sac double est meilleur que le sac simple conventionnel en termes d'équilibre et d'activation musculaire, mais il présente l'inconvénient de limiter le champ de vision et la capacité de ventilation.


À RETENIR :

  • le transport de charges ≥ 10 % du poids du corps modifie la cinétique des membres inférieurs ;

  • l'effet le plus important du port d'un sac à dos semble être une augmentation proportionnelle du travail mécanique, avec une augmentation proportionnelle du coût métabolique ;

  • il est souhaitable de ne pas dépasser 40 % de la masse corporelle.


Si l'on reprend les données de mes observations personnelles à la lumière de ces éléments, il apparait que :

  • les charges portées excèdent largement les 10 % de poids de corps préconisés, sur des temps de déplacement > 10 minutes, en terrain non régulier (rues pavées, escaliers...) ;

  • le temps de déplacement avec port de charge représente plus de la moitié du temps de travail effectif ;

  • être musicien de profession implique un travail physique de force et d'endurance conséquent, du fait des nombreux déplacements ;

  • exigence physique globale associée à une exigence cognitive et de motricité plus fine du jeu instrumental ;

  • le coût métabolique des étapes qui précèdent le moment central de "jouer de l'instrument" n'est bien souvent pas pris en considération, ni par les musiciens ni par les employeurs.


PISTES POUR ALLER PLUS LOIN :

  • INFORMER musicien, employeurs, professionnels de santé et du monde du travail de la réalité du métier de musicien (ces Carnets de prod' sont là pour ça ;-) ) ;

  • ENCOURAGER les musiciens à se maintenir en bonne condition physique : - pratiquer des activités qui fassent bouger leur corps autrement (qu'avec l'instrument) ; - adopter une alimentation qui réponde réellement aux besoins nutritionnels liés à leurs activités ;

  • ACCOMPAGNER les employeurs dans la mise en œuvre de leur responsabilité de préserver la santé de leurs salariés, en intégrant à l'élaboration des emplois du temps des espaces d'échauffement et de repos physique.

  • DÉVELOPPER des dispositifs de portage d'instruments permettant d'optimiser les dépenses énergétiques et le travail physique lors des déplacements.

***


Vous avez des questions ? des remarques ? des suggestions ? L'espace commentaire est à votre disposition ! Vous pouvez également me contacter via la messagerie privée pour tout échange personnalisé.


























33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page